tel
Pierrespective
L'immobilier plaisir pour habiter ou investir
tendances
marché immobilier
les plus populaires
toute l'actualité
logo facebook logo twitter logo linkedin logo google logo mail
INTERVIEW  D'EMMANUEL DUMESNIL
CONSEILLER IMMOBILIER
SECTEURS PARIS ET ÎLE DE FRANCE
icon print

Emmanuel Dumesnil, vous êtes Chargé d’Affaires au sein du groupe Pierre et Vacances- Center Parcs, quel est votre parcours professionnel ?

Titulaire d’un DESS en Gestion de Patrimoine de l’Université de Clermont-Ferrand, j’ai commencé ma carrière en tant que commercial en milieu industriel.  

J’ai ensuite travaillé au sein d’un cabinet de Gestion de Patrimoine toulousain qui proposait des biens  Pierre & Vacances- Center Parcs avant de rejoindre le groupe en 2007. 

Mon secteur d’origine était la région Midi-Pyrénées puis j’ai souhaité  me spécialiser dans la vente des biens de marque Adagio. Ainsi depuis 2015, je propose des appartements de cette marque sur Paris et Ile de France.



Pourquoi ce choix ?

Pour moi, ADAGIO est une des marques du Groupe qui a le plus de potentiel de développement. 

Elle présente pour les investisseurs des avantages décisifs :

- Une marque leader en Europe et présente dans de nombreuses grandes villes européennes

- Un investissement immobilier à Paris et en Ile de France très sécurisant car le marché immobilier reste stable même s’il fluctue légèrement au cours des années

- Une gestion sans la moindre contrainte pour le propriétaire contrairement à l’immobilier classique où le propriétaire doit répondre à des questions essentielles et porteuses de risques : Qui sera mon locataire ? Me paiera-t-il ? Combien de temps restera-t-il ? Dans quel sera mon bien lorsque mon locataire partira ? Comment évoluera la copropriété et quelles charges devrais-je payer ? Quelle sera la fiscalité de mes revenus immobiliers ?

A toutes ces questions, Adagio répond par un concept simple et efficace :

Le loyer est garanti indépendamment du taux d’occupation de l’appartement, le propriétaire ne paye pas de charges courantes, le statut lmnp (loueur en meublé non professionnel) permet une fiscalité allégée et Adagio entretient l’appartement au jour le jour en fonction des besoins. Tous les copropriétaires ont les mêmes objectifs et le même statut ce qui facilite grandement la gestion de la copropriété et permet d’administrer au mieux la vie de l’immeuble.



Quels sont vos points forts ?

Je suis organisé et sensible à la qualité du service qu’attendent nos clients Propriétaires. Cela demande de l’écoute, de la réactivité et parfois…un peu de patience. Dans tous les Grands Groupes, il est parfois difficile pour une personne extérieure de trouver la bonne porte d’entrée.

Je suis en contact avec les 3000 propriétaires qui ont investi dans les 28 appart hôtels ADAGIO /ADAGIO ACCESS à Paris et en Ile de France. Je réponds à leurs questions, j’évalue leurs biens, je mets en place les mandats de revente lorsqu’ils le souhaitent et je suis leurs dossiers de revente jusqu’ à la signature des actes et après. Ce contact est primordial.

Le propriétaire ou le futur propriétaire a ainsi un interlocuteur unique pour toutes les questions immobilières qu’il se pose sur son bien. Il y a donc une unité d’action et de discours qui correspond au service attendu. 

De même, pour répondre au mieux à toutes les questions qui se posent lorsque l’on est investisseur, il faut également privilégier la communication avec les services transversaux tels que les Directeurs de site, le syndic de copropriété, les services administratifs, les services juridiques… C’est essentiel pour avoir une vision globale du marché et de sa complexité tout en offrant un service de qualité.

Mon travail est varié et  chaque investissement est un projet unique qu’il faut accompagner de manière unique.



Pour finir, auriez-vous une anecdote à partager avec nous ?

Les contacts avec les propriétaires génèrent des discussions passionnantes, souvent très éloignées de l’immobilier. J’ai rencontré des personnes qui ont des réussites professionnelles exceptionnelles, après parfois des échecs douloureux. Avec une grande humilité et un détachement  par rapport à la réussite matérielle. Mais le souvenir auquel je pense le plus souvent est celui d’un propriétaire avec qui je prenais un verre à l’issue de la vente de son appartement. Sa mère était devenue dépendante, il y avait des dissensions dans sa famille à ce sujet et il savait, depuis 15 ans, qu’il aurait à faire face un jour, seul, à la gestion de cette situation. 

Ce jour était arrivé. Il avait acheté un appartement Adagio dans ce but et sa revente avec une belle plus-value lui permettait de financer sans problème les futures années de dépendance de sa maman. Pendant sa carrière, il avait été parmi les meilleurs commerciaux d’un grand fabricant de photocopieurs. Avant de se mettre à son compte, loin de la France, pour vivre la vie dont il rêvait.  Nous parlions du métier de commercial, de ses joies mais aussi de ses déceptions et il m’a résumé ce métier de façon unique : «Un commercial, c’est un peu comme un jockey. Il lui faut un bon cheval. C’est le produit qui est important. Sur les champs de course, j’ai parfois vu des chevaux finir sans leurs jockeys mais je n’ai jamais vu un jockey finir sans son cheval ». 

En quelques secondes il venait de résumer ce beau métier. 


 



Découvrez notre sélection de biens sur Paris





Publié en décembre 2017


sur le même theme

Voir les articles suivants
bottom
go up